Menu
AccueilÀ propos
Bien-être

Les plantes médicinales, un soutien à notre hygiène de vie, avec Perrine Six

C’est suite à un problème de santé que Perrine découvre la médecine naturelle. Celle-ci lui a permis de se soigner. Après ça, elle décide de quitter son job dans le commerce pour se tourner vers un métier qui a plus de sens pour elle.
C’est tout naturellement qu’elle s’oriente vers la naturopathie, une approche qui prend en considération le corps dans sa globalité et surtout qui vise à trouver la cause. Elle a envie à son tour d’aider le plus grand nombre.

Il y a quelques semaines, Perrine Six, naturopathe et iridologue, qui exerce du côté d’Aix-en-Provence, nous faisait l’honneur d’animer un Live sur les plantes médicinales.

Aujourd’hui, nous vous proposons de le découvrir au travers de cet article. Et si vous souhaitez visionner le replay, rendez-vous en bas de l’article.

C’est parti !

L’origine des plantes et de l’herboristerie

L’homme a toujours eu dans son environnement toutes les ressources pour :

  • Se nourrir
  • Se protéger
  • Bouger
  • Régénérer son organisme.

En effet, les plantes ont toujours fait partie de notre environnement. Mais on les a oubliés avec les progrès de la médecine, et l’arrivée des produits allopathiques.

Les plantes viennent en complément de la naturopathie, de l’hygiène de vie (alimentation, activité physique, etc.). Et soutiennent et stimulent nos différents systèmes. Mais ont aussi pour rôle de drainer et régénérer notre organisme.

Lorsque l’on parle de nos différents systèmes, on fait référence aux systèmes d’élimination par exemple — la peau, le foie, les reins. Quand l’un d’entre eux est paresseux alors on va stimuler l’élimination grâce aux plantes. Les soutenir, c’est le fait de les « bichonner », d’en prendre soin.

De l’alimentation à l’hydrothérapie, en passant par les massages ou encore les vibrations, les plantes font partie d’une des 10 techniques de la naturopathie. On parle de phytothérapie (utilisation des plantes). Si on parlait uniquement des huiles essentielles, alors on utiliserait le terme « aromathérapie ».

Tous les principes actifs des plantes sont issus de la pharmacopée (différente sur chaque continent en fonction de la disponibilité des plantes par rapport à l’environnement), chaque plante a une signature propre qui provient de son système immunitaire et dans laquelle on retrouve ses principes actifs.

Et nous en tant qu’être humain on l’utilise pour provoquer des effets sur notre corps.

En quoi les plantes peuvent-elles nous aider à prendre notre santé en main ?

Quand vous avez une douleur ou lorsque vous ressentez de la fatigue, vous avez tendance à vous tourner vers un médicament… Il va traiter le symptôme, mais ne va pas agir sur le fond.

Avec les plantes, il s’agit de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à cet état-là. Pour cela, prenez du recul, et trouvez quelles peuvent être les causes.
L’objectif va être d’essayer de les rectifier. Les plantes ne vont pas résoudre le problème d’un point de vue symptomatique, mais plutôt de traiter le fond.
Leur large spectre d’action fait qu’elles peuvent agir au niveau hépatique, mais aussi sur le psychique.

Elles agissent de manière holistique et en profondeur.

C’est une véritable valeur ajoutée qu’ont les plantes par rapport à un médicament.

D’où provient la phytothérapie ?

La phytothérapie provient de l’herboristerie. Et c’est tout un cheminement !

Quand on pense herboristerie, on pense souvent à une personne derrière son comptoir avec toutes ses tisanes.

C’est un peu ça, je vous l’accorde. Mais ce n’est pas QUE ça.

En réalité, il existe toute une chaîne de personnes qui travaillent sur la plante. Leur objectif est de pouvoir nous donner une plante avec principe actif puissant et pertinent pour notre corps :

  • Les cueilleurs : ils sont les premiers maillons de la chaîne. La façon de cueillir, l’endroit et la saisonnalité font que l’on aura des plantes avec un principe actif différent.
  • Les producteurs : l’idéal est de choisir une production d’agriculture biologique et proche de chez nous quand c’est possible. Il est donc préférable de privilégier les circuits courts où le lien entre les transformateurs et les producteurs est privilégié.
  • Les transformateurs : ce sont eux qui déterminent comment la plante va être transformée pour qu’elle puisse agir de manière optimale sur notre corps.
  • Les boutiques, les praticiens (naturopathe, médecins, etc.), vous-même.

5 façons d’utiliser les plantes au quotidien

Chaque plante s’utilise différemment et à sa méthode la plus adaptée pour une efficacité optimale.

Voyons 5 manières d’utiliser les plantes.

  1. Extrait de plantes sèches : la plante est broyée dans le but d’obtenir de la poudre. Elle est conditionnée en gélule, le plus souvent végan (matière végétale).
    Par exemple, le chardon-Marie qui est utilisé pour le foie se présente en gélule que l’on peut ingérer tous les matins.
  2. Teinture mère : la plante est fermentée dans l’alcool. Il permet de figer la plante et de l’utiliser plus longtemps. Cette préparation se présente sous la forme de gouttes et est utilisée pour des traitements de fond, c’est-à-dire 1 mois minimum, afin de donner des informations au corps. Cette préparation est légèrement alcoolisée.
  3. Décoction : cette méthode est utilisée principalement pour les racines. Elles sont bouillies très fortement et donnent leurs effets dans la décoction. C’est un peu comme une infusion. Elle se fait principalement à la maison. Vous pouvez l’utiliser pour le gingembre, le clou de girofle, le ginseng, etc.
  4. Les macérats glycérinés : ici, on utilise les bourgeons de plantes. Ils sont macérés dans de l’huile. On parle de gemmothérapie, les bourgeons utilisés sont en pleine croissance et l’action sera différente de celle de la plante qui a éclos.
  5. Infusion : elle est idéale pour être réalisée à la maison. Cette technique est plus douce. Elle concerne essentiellement certaines plantes, feuilles et sommités fleuries. Tout ce qui est aromate fonctionne très bien en infusion. Vous pouvez faire infuser directement les feuilles ou les acheter sous forme de sachet prêt à l’emploi. Il existe entre 200 et 300 variétés. Elle permet de drainer l’organisme et il est conseillé de compléter sa journée avec des tisanes appropriées à nos faiblesses ou ce que l’on a envie de booster.

Il existe de nombreuses formes galéniques et les effets sont différents en fonction de la forme choisie.

Peut-on se soigner grâce aux plantes ?

Oui ! Les plantes sont utilisées depuis très longtemps pour soigner l’être humain. Elles ont simplement été laissées de côté avec le progrès de la médecine.

Comme disait Hippocrate, « l’alimentation est notre premier médicament ».
Tout commence ici.

On peut donc se soigner par les plantes en les ajoutant sous différentes formes galéniques, mais aussi en incorporant plus de végétaux dans notre alimentation.
Par exemple avec plus d’épices, aromates, salades anciennes, etc.

Les principes actifs des végétaux anciens comme la roquette, le pissenlit ont des vertus cholérétiques, ils drainent la bile et favorise l’élimination au niveau du foie là où se trouvent toutes les toxines.

L’utilisation des plantes en phytothérapie et en aromathérapie va avoir pour effet de stimuler ou soutenir des ensembles de notre organisme, par exemple : le système nerveux ou la sphère urinaire.

3 plantes que l’on peut aussi manger

Les plantes que nous allons voir ci-dessous peuvent être utilisées dans les formes vues précédemment, mais aussi dans notre alimentation au quotidien.

L’aubépine, la plante du cœur

Dans la plante, ce sont les sommités fleuries qui sont utilisées. Elle est comestible et peut être utilisée en complément sur une salade par exemple.

C’est la grande plante du cœur, un organe très noble chez nous.
Elle agit sur le côté physique :

  • Régule les fonctions cardiaques : tachycardie et hypertension artérielle 
  • Favorise une meilleure alimentation du cœur
  • Régule les problèmes de cholestérol

C’est un traitement de fond, elle va venir soutenir le cœur.

Mais elle agit aussi sur le côté émotionnel. On dit que c’est la plante des cœurs brisés (par une rupture, un deuil, un chamboulement, etc.).
Concrètement, c’est une plante qui va favoriser la relaxation par rapport à des évènements sentimentaux ou familiaux. Les plantes renferment des substances qui activent ou inhibent le système parasympathique. L’aubépine peut être associée à la camomille matricaire, et au tilleul. 

Vous pouvez la retrouver en tisane, gélule, etc.

L’ortie, un grand classique

L’ortie est un grand classique de la phytothérapie. Vous n’aurez pas de difficultés à la trouver dans le commerce. Elle est très utilisée pour les cures dépuratives au niveau du rein.

L’ortie est une plante très riche en minéraux. Quand on est très stressé, les reins ont des difficultés à filtrer l’acidité produite et ils s’épuisent. Complémenter son alimentation avec de l’ortie permet de favoriser l’élimination rénale, de soutenir le rein.

L’acidité que l’on retrouve dans notre organisme est due à une inflammation. Cette dernière peut être causée par du stress, une alimentation trop riche en viande rouge, avec trop de gras, etc.

L’ortie va agir sur le fond et dans la durée en complément d’une hygiène de vie correcte.
C’est la plante de la peur, anxiété, drainage rénal.
L’ortie joue aussi sur la stabilité de l’énergie. En raison de ses actions reminéralisantes et adaptogènes, elle va avoir une action tonique dans les cas de fatigue et d’épuisement. La reminéralisation de l’organisme permet aussi d’apaiser l’anxiété sous-jacente.

L’ortie peut être utilisée en salade, tisane, gélule, etc.

Le romarin, la grande amie du foie

Nous retrouvons beaucoup cette plante dans la garrigue.

C’est la grande amie du foie, notre « poubelle », là où les déchets sont stockés et filtrés.
Le romarin permet de mieux détoxifier le foie, il stimule la fonction de drainage hépatique. C’est aussi un antioxydant, c’est-à-dire qu’il prévient le développement des mauvaises cellules et ralentit le vieillissement cellulaire.

Pour certains professionnels de santé, il rivalise avec le thé vert, puissant antioxydant.

Si l’on manque d’entrain alors le romarin est la plante idéale. Elle favorise la joie de vivre et la spontanéité.

Elle a un effet à large spectre. Son large rayon d’action lui vaut d’être d’une part un puissant antioxydant et bénéficier d’autre part de véritables propriétés antiseptiques et antifongiques.

3 plantes pour favoriser un sommeil réparateur

Le sommeil, c’est LA base de notre hygiène de vie.
C’est le moment où l’organisme se régénère. Par exemple, le foie se régénère entre 1 heure et 3 heures du matin.

Toutes les fonctions organiques se remettent à niveau et c’est aussi le cas de nos émotions.
Pendant notre sommeil, il y a un grand reset émotionnel. Toutes nos émotions de la journée que l’on inhibe, et qui s’ancrent en nous, vont être éliminées par le rêve qui va faire un reset mental et nous permettre d’être plus frais le matin.
Le rêve et le sommeil permettent de favoriser le lâcher-prise sur nos émotions et éviter qu’elles s’impriment en nous.

Si vous faites des insomnies régulièrement, que vous êtes anxieux, tracassé, que vous pensez au travail, et que vous avez tendance à veiller plus tard, à regarder la TV plus tard, alors la lumière bleue des écrans va empêcher la mélatonine d’être bien secrétée.
Et entraîner des insomnies.

Il est important de noter que nous ne sommes pas tous égaux en termes de sommeil. Ce qui compte, ce n’est pas vraiment le nombre d’heures que l’on dort, mais plutôt le nombre de cycles circadiens, ce sont des cycles de 1 h 30.
Pour certaines, 6 heures de sommeil leur suffisent pour affronter une nouvelle journée alors que pour d’autres il en faudra plutôt 10.
Le plus important est d’écouter son corps et de respecter les cycles physiologiques de l’organisme.

Pour vous aider à avoir un sommeil réparateur et limiter les insomnies, voici quelques plantes qui devraient vous aider.

La valériane, à avoir sous la main en cas d’anxiété

La valériane est une plante qui diminue l’agitation nerveuse.
Elle est utilisée quand :

  • Vous vous sentez toujours « à fond »
  • Vous avez beaucoup de pensées
  • Vous êtes très nerveux même au niveau physique

Elle diminue l’agitation nerveuse, le rythme cardiaque et baisse la tension artérielle.
Elle joue aussi un rôle sur le cœur et va favoriser l’endormissement, car elle diminue l’anxiété.
C’est en régulant les troubles du sommeil que la valériane aide indirectement à lutter contre le stress. En dose suffisante, elle agit même comme antidépresseur.

Pour une personne anxieuse, c’est la plante à toujours avoir sous la main.

La valériane peut se consommer en tisane, mais son goût n’étant pas super, il est conseillé de l’associer avec d’autres plantes.
Pour un problème bien ciblé, elle existe sous la forme d’extrait de plante sèche, en gélule.

La passiflore, effet coup de massue assuré

La passiflore est sédative et anxiolytique.

Elle va commencer par diminuer l’anxiété et ensuite elle va provoquer un ralentissement de l’activité générale. Cette action va potentiellement augmenter la durée du sommeil. La passiflore va également diminuer la température du corps ce qui favorise l’endormissement. Elle exerce également une action sédative sur les muscles et sur le cœur. Cela entraîne un ralentissement du rythme cardiaque.

Si vous vous réveillez à 1 h sans pouvoir vous rendormir alors la passiflore peut être utilisée. Pour cela, prenez-la en amont, 30 minutes avant d’aller vous coucher. Et non au moment de l’insomnie.

La mélisse finit les ruminations

La mélisse agit sur les ruminations, qu’elles soient positives ou négatives, l’anxiété ou l’inquiétude par rapport au futur.

Cette plante favorise le lâcher-prise du mental et le relâchement des tensions musculaires qui en découle. En effet, lorsque nous sommes stressés, nous sommes souvent tendus. Le stress vient se nicher dans les cervicales, le plexus, etc.

Les 3 garages émotionnels où le stress vient se nicher sont : le ventre, les cervicales et le plexus. 
L’efficacité de la mélisse a été démontrée contre les stress intenses et l’angoisse sous-jacente. Elle a un effet protecteur sur l’organisme en soulageant la tension nerveuse, le cœur et le système digestif.

Il existe parfois des mélanges de plantes. Soit vous pouvez prendre des mélanges créés par votre herboristerie, sinon vraiment cibler la plante la plus utile pour soutenir votre faiblesse.

Pour observer une amélioration sur votre sommeil, utilisez ces plantes pendant au moins 3 semaines à raison d’une tisane tous les soirs. L’objectif est d’habituer votre corps, car la tisane est très douce et il n’y a pas vraiment d’effet immédiat.

Pour conclure, lorsque vous utilisez les plantes médicinales, ne rentrez pas dans le cercle un problème = un remède. Elles viennent agir en soutien à ce que vous mettez en place à côté, c’est-à-dire votre alimentation, vos relations, l’activité physique, votre sommeil, etc.

Ce sur quoi Moha-app vous accompagne dans votre quotidien pour atteindre un état de complet bien-être.

Pour introduire les plantes dans votre quotidien et ainsi soutenir et stimuler une faiblesse chez vous, vous pouvez commencer par switcher le café par des tisanes adaptées.
En plus, cela vous permettra de vous hydrater !

Si vous souhaitez voir ou revoir ce Live Moha en collaboration avec Perrine Six, c'est par ici !
Et pour plus de contenus, rendez-vous sur Moha-app. Profitez de 14 jours gratuits.
Vous pouvez la télécharger sur l'App Store ou sur Google Play.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Quentin Ryckewaert
Quentin Ryckewaert

Quentin est l'un des deux co-fondateurs de Moha. C'est le référent des projets innovants en matière de prévention santé.

En savoir plus sur l'auteur