Menu
AccueilÀ propos
Bien-être

Le harcèlement au travail : on en parle !

Comprendre le harcèlement 

Tes relations avec tes collègues sont tendues ? Tu as parfois l’impression d’être rejeté ? Peut-être même que tu as l’impression que les autres se moquent de toi… Mais es-tu pour autant victime de harcèlement ? Quelles sont les conditions nécessaires pour parler de harcèlement moral au travail ?

Pour mieux comprendre, prenons un exemple concret.

Le cas de Marie 

 En commençant son nouveau job, Marie a tout de suite senti que quelque chose n’allait pas avec sa manager. Elle n’hésitait pas à critiquer le travail de Marie devant toute l’équipe. Puis les choses se sont progressivement détériorées : humiliations, brimades, intimidations, appels et mails en dehors des heures de travail… Ses collègues trouvaient cela normal et lui expliquaient qu’ils étaient tous passés par là …. Oui mais voilà, au bout de quelques mois, Marie craque. Elle a la boule au ventre à chaque fois qu’elle passe les portes de son bureau. Elle ne sait pas quoi faire et elle a peur de perdre son emploi.

Tu t’en doute peut-être, voici un exemple frappant de harcèlement au travail. Si tu te reconnais dans l’histoire de Marie, tu te demandes peut-être si tu es vraiment victime de harcèlement et comment y faire face ?

Le harcèlement au travail : de quoi parle-t-on vraiment ? 

Tout d’abord, il faut savoir que le cas de Marie est loin d’être isolé ! Plus de 30% des Français actifs ont déjà fait ou font l’objet de harcèlement au travail. Mais comment en est-on arrivé là, et surtout, pourquoi les entreprises réagissent peu à ces situations problématiques ? 

L’une des raisons principales est que le harcèlement est difficile à détecter, y compris pour la personne qui en est victime. Stress, remarques désobligeantes, intimidation, humiliations répétées … Le harceleur exerce une pression sur sa victime, avec à la clé des dommages psychologiques importants. Ces situations sont souvent minimisées par la personne qui en est victime et banalisée par ses collègues : “c’est normal, l’entreprise ce n’est pas le monde des bisounours”.

Le harcèlement moral est un phénomène inquiétant et une vraie source de mal-être en entreprise, mais pas que … Pour la personne qui en est victime, il a aussi des retentissements sur la vie de famille et sur la santé mentale et physique. Il met en péril l’emploi de la personne et dégrade fortement son environnement de travail.

A partir de quand parle-t-on de harcèlement moral ?

C’est le cas lorsque de tels agissements se reproduisent pendant plusieurs mois, au moins une fois par semaine, avec des conséquences comme l’isolement, le repli sur soi, ou encore la souffrance psychique.

Les situations de harcèlement sont particulièrement difficiles à vivre lorsque la victime est discréditée, voire moquée. On assiste souvent à un effet de groupe : les comportements problématiques sont tolérés par la majorité et deviennent banals. 

Les exemples d’agissements étant associés à du harcèlement sont nombreux : des insultes répétées / régulières, des appels ou messages téléphoniques indiscrets, des réflexions déplacées ressemblant à de la discrimination, des menaces de licenciement, des modifications voire retraits de mission… Plus concrètement, harceler une personne, c’est exercer un rapport de domination. C’est à la fois abuser de son propre pouvoir et exploiter la faiblesse d’autrui.

Comment savoir si je suis victime de harcèlement moral ? 

Il est souvent difficile de répondre à cette question. Le sentiment d’être harcelé est en grande partie basé sur nos propres ressentis et il n’est pas toujours simple de l’identifier et de le comprendre.

Les premiers signes du harcèlement sont souvent sous-estimés. Nous avons naturellement tendance à dédramatiser la situation en cherchant tout un tas d’excuses au harceleur. Nous faisons l’autruche en attendant que ça passe …

Petit à petit, les comportements malsains ont tendance à se répéter et à s’amplifier, surtout lorsque nous ne nous y opposons pas. Le harceleur se rend compte que ses comportements ne déclenchent pas de représailles, ce qui l’encourage à poursuivre ses agissements.

Pour identifier une situation de harcèlement au travail, il faut tout d’abord distinguer, les critiques faites à propos de ton travail, et les critiques au sujet de ta personne. Si tu identifies des comportements de mépris ou de méchanceté répétés de la part de ton/ta manager ou d’un.e collègue, alors il peut s’agir de harcèlement. Pour t’aider à identifier ce qui peut-être du harcèlement à ton égard, voici quelques exemples :

  • Être humilié / moqué en public
  • Recevoir régulièrement des appels/ mails en dehors de tes heures de travail
  • Être mis à l’écart de certaines discussions / réunions
  • Être sous pression constante
  • Recevoir des remarques négatives et non-constructives sur ton travail ou sur ta personne
  • Recevoir des messages d’intimidation ou de menace

Et le harceleur dans tout ça ? 

Lorsque l’on est face à une personne qui est à l’origine de tels agissements, nous lui portons automatiquement des intentions négatives, l’envie de faire du mal, voire de détruire la personne harcelée.

Mais ce n’est pas toujours aussi simple. Certes, certains harceleurs ont conscience de la gravité de leurs agissements et de leur impact sur les autres. Dans d’autres cas, le harceleur n’a pas conscience des conséquences négatives de ses comportements. Il arrive parfois que le harceleur agisse de cette manière en réaction à sa propre souffrance. La peur, le stress, la pression de son·sa propre supérieur·e hiérarchique, sont toutes sortes de raisons qui peuvent pousser une personne à se mettre sur la défensive et réagir de manière à mettre en danger une autre personne.

Attention : Ce n’est pas parce qu’une chose peut s’expliquer, qu’elle s’excuse.

Le harcèlement est et reste interdit !

Que faire si je suis victime de harcèlement ? 

En cas de harcèlement, l’une des premières choses qui nous empêche de réagir, c’est la peur des conséquences : aggravation des comportements malsains, mise au placard, licenciement … Les harceleurs sont souvent des personnes qui ont une emprise sur nous de par leur position hiérarchique ou en adoptant un comportement de supériorité.

Pourtant, c’est bel et bien les harceleurs qui devraient craindre le retour de bâton … Pour mieux comprendre, voyons ce que dit la loi. D’un point de vue légal, la harcèlement moral constitue un délit, réprimé par l’article 222-33-2 du code pénal :

“Aucun salarié ne doit subir les agissement répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail, susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel”.

Dans les faits, les sanctions pour les harceleurs peuvent être lourdes. Elles peuvent aller jusqu'à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Ils encourent aussi une sanction disciplinaire au sein de l’entreprise, pouvant conduire à un licenciement pour faute grave.

Après cet aparté nécessaire, revenons à nos moutons.

Tu penses être victime de harcèlement, mais tu ne sais pas comment réagir. Voici quelques pistes qui t’aideront à sortir du harcèlement.

Sortir de l’isolement 

Si tu penses que la situation peut être résolue par une discussion, alors tu peux en parler directement au harceleur. Il est possible que cette personne ne se rende pas compte de ses comportements problématiques. Tu peux alors énoncer ton problème avec fermeté en posant tes limites.

Si tu as des craintes de t’adresser directement à cette personne, alors tu peux te faire accompagner par un.e collègue, ou toute personne de confiance. Tu peux aussi solliciter un rendez-vous avec ton/ ta manager ou ton/ ta responsable RH.

Le plus important est de ne pas rester seul. En parler, chercher du soutien est une étape nécessaire pour sortir de cette situation. 

Rassembler des preuves 

Avant de dénoncer une situation de harcèlement, il est préférable de récolter des preuves ou des témoignages auprès de personnes de confiance. Elles te permettront de donner du poids à ta déclaration.

En France, le Code du travail protège les salariés témoins de harcèlement moral. Ainsi, une dénonciation de harcèlement ne peut pas être un motif de sanction ou de licenciement. Une personne de confiance peut ainsi témoigner du harcèlement, sans craindre de répercussions sur son emploi. Si tu es témoin d’une situation problématique, tu peux tout à fait témoigner anonymement pour dénoncer les agissements. 

Saisir le conseil de prud’hommes

Si ton responsable ou ton employeur restent inactifs, tu peux également saisir le conseil de prud’homme. Tu devras alors adresser une requête décrivant les faits de harcèlement moral. Si tu penses être victime de harcèlement, le plus important est de pouvoir en parler. Même si ces situations peuvent être intimidantes, il est tout à fait possible de s’en sortir.

Tu peux aussi composer le numéro de France victime qui propose une écoute gratuite aux victimes de harcèlement moral au 116 006.

 Si tu souhaites lire plus de contenus comme celui-ci, rendez-vous sur l’app ! Tu peux la télécharger sur Play Store ou l’App Store et profiter de 14 jours gratuits ☀️

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Ophélie Glachet

Ophélie est docteure en psychologie et chargée de prévention en santé chez Moha.

En savoir plus sur l'auteur