Menu
AccueilÀ propos
Interview

La notion de bien-être avec Amandine, docteur en psychologie et partenaire expert Moha

Aaaah le bien-être… Ce mot à la définition encore trop abstraite pour la majorité d’entre nous, mais à l’importance inestimable.

Et si on vous aidait à éclaircir ce terme ?

Amandine Mayelle fait partie de celles et ceux qui veulent le décomplexifier. Diplômée d’un master de psychopathologie et psychologie de la santé en 2017, elle a continué à approfondir ses connaissances en réalisant une thèse.

Aujourd’hui, avec sa casquette de Docteur en psychologie, Amandine partage avec Moha une même volonté : aider chaque individu à atteindre un état de complet bien-être.

Comment ? Découvrez-le au travers de cet échange. 🙂


Pourquoi décomplexifier la notion d’amélioration de son bien-être ?

« Psychologie », « bien-être », « se sentir bien », « évolution personnelle » …, ces termes sont encore mal perçus.
En effet, la psychologie est souvent associée au mot « fou », aux maladies mentales. Il y a énormément d’idées reçues sur le sujet.

Si dans la rue, on demande à un individu ce que le mot « psychologie » lui fait penser, on serait surpris des réponses.
C’est pour ces raisons que j’ai à cœur de décomplexifier la notion d’amélioration de son bien-être. Depuis le début de la crise sanitaire, on le voit encore plus : il est important de se sentir bien avec soi-même et avec qui on a envie d’être.

Cela passe par des phases de déconstruction de ces idées reçues, aujourd’hui encore bien ancrées. Par exemple, changer l’image du psychologue est une déconstruction : il n’est pas là seulement pour les « fous ». Chaque individu peut en avoir besoin à un moment de sa vie pour une petite chose, pour l’aider à répondre à une question qu’il se pose, même une question qui peut sembler minime. L’accompagnement d’un psychologue permet de prendre du recul sur la situation, d’appréhender les choses autrement.

Bien entendu, pour agir sur le bien-être mental, il faut que les bien-être physique et social soient pris en compte. Tous sont liés.


Comment est-ce que tu contribues à l’amélioration du bien-être ? (Et avec Moha ?)

Mon rôle est de vulgariser la psychologie pour le grand public. Au quotidien, je travaille avec de jeunes adultes. Je les aide à effectuer un pas de côté sur leur vécu, leur quotidien, et on travaille ensemble sur les difficultés qu’ils ont, mais à leur rythme et sur la base de leurs propres connaissances et compétences.

Avec Moha, nous avons créé des contenus pour l’application, sur des thématiques bien précises. Mon rôle était de vulgariser l’information scientifique afin de démystifier les idées reçues autour de la psychologie et du bien-être mental.

Nous avons travaillé la présentation de notions importantes autour de la dimension mentale du bien-être, telles que l’anxiété, les troubles alimentaires, la dépression, etc. Grâce à des contenus brefs, l’individu peut comprendre rapidement et simplement ce qu’est le bien-être mental, son importance et son impact dans la vie, tout en ayant des données vraies et scientifiques.

Pour ce faire, j’aime bien intégrer de l’humour ou des petites touches de douceur dans mes explications.

Par exemple, j’ai un jour incarné sur scène la (méchante) reine de cœur du conte « Alice au pays des merveilles » pour présenter la notion de conscience dans la maladie d’Alzheimer.

Ou encore, pour Moha, je n’hésite pas à rappeler les bienfaits apportés de croquer dans un morceau de chocolat lorsque j’aborde les troubles du comportement alimentaire, par exemple.

De ce travail, il en découle des bonnes pratiques pour aider chaque individu à améliorer concrètement son bien-être mental.


Qu’est-ce qui te plaît dans tes accompagnements ?

Partager mes connaissances aux autres.

Après mon master, pendant que je réalisais ma thèse, j’ai eu l’occasion de donner des cours. Transmettre mes connaissances, c’est quelque chose que j’aime beaucoup. Et c’est ce que je fais encore dans mon quotidien.

J’ai à cœur d’accompagner un individu vers un état de complet bien-être et lui montrer qu’il est capable de le faire seul. Le but, c’est de lui transmettre mon savoir et les clés pour agir dans son quotidien. En associant cela avec ses données personnelles, il peut agir seul. Au début, on le fait ensemble. Puis au fil du temps, l’individu réalise de plus en plus d’actions sans mon aide. Il intègre ce que je lui ai transmis au cours de l’accompagnement.


Pourquoi agir sur le bien-être en entreprise ?

Le bien-être en entreprise, c’est un sujet d’actualité. On en entend beaucoup parler, sur LinkedIn notamment, où tout le monde met en avant son importance.

Mais, dans les faits, ce n’est pas toujours mis en place. Et si ça l’est, ce n’est pas fait de manière efficace. En effet, cela prend du temps. Ok, l’employeur doit se soucier de savoir si son employé accomplit bien ses missions et si elles entrent dans son champ de compétences. Mais son rôle est aussi de se soucier de son ressenti professionnel.

Je m’explique. Est-ce que professionnellement l’employé se retrouve dans ses missions ? Est-ce qu’il est épanoui dans son travail ? Est-ce qu’il peut évoluer pour lui-même, mais aussi pour l’entreprise ?

Ça peut faire peur à un employeur de procéder à cette démarche. En effet, s’il en ressort que l’individu n’est pas épanoui dans son travail, la collaboration peut se terminer et l’entreprise va devoir recruter et cela prend du temps…

Aujourd’hui, la crise Covid nous a imposé cette remise en question au travail. Il faut profiter de cette vague et saisir l’opportunité d’améliorer le bien-être au travail des collaboratrices et collaborateurs.


En quoi suivre son bien-être et sa santé avec Moha peut être bénéfique ?

En tant qu’individu, on a tendance à se dire : « tout va bien » ou « je n’ai pas besoin d’être accompagné ».

Mais, il est important de se poser et de faire le point une fois de temps en temps. Cela peut mettre en lumière des problèmes et, parfois, ça peut faire peur. Évaluer son bien-être avec Moha, c’est une opportunité :

  • D’être accompagné, à son rythme, et ne pas se sentir seul
  • De suivre son évolution grâce à un bilan quotidien
  • De voir ce qui fonctionne, ou pas.


Et ainsi d’améliorer son bien-être continuellement, pour atteindre un mieux-être mental, physique et relationnel.

Amandine met en avant les préjugés encore présents concernant le bien-être. Nous avons à cœur de les éliminer et de vous aider à le prendre en main au travers de Moha-app et avec l’aide de nos partenaires experts.

Vous n’avez pas encore testé l’appli’ ? Ne perdez plus de temps !

Téléchargez-la sur Apple Store ou Play Store.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Quentin Ryckewaert
Quentin Ryckewaert

Quentin est l'un des deux co-fondateurs de Moha. C'est le référent des projets innovants en matière de prévention santé.

En savoir plus sur l'auteur